top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAurélien Collombet

Comment j'ai découvert la Permaculture

Dernière mise à jour : 10 juin


Une photo du Dalaï-Lama lors de mon voyage en Inde
Le Dalaï-Lama. Flou, c'est vrai ! J'étais + concentré sur ce qu'il disait que sur mon appareil. Crédit photo : Aurélien Collombet


La première fois que j’ai entendu parler de Permaculture, c’était dans « Demain » le film de Mélanie Laurent et Cyril Dion. Et comme tout le monde, j'ai cru que la Permaculture c'était juste du jardinage.


Découvrir la Permaculture : un choc, un éveil.


En sortant du cinéma, j’étais émerveillé de voir toutes les solutions évoquées dans le film. Pour ce blog, je vais me livrer, alors on va remonter beaucoup plus en amont et vous allez découvrir mon histoire.



À 24 ans, j’ai vécu un truc pas vraiment ordinaire, une sorte d’éveil spirituel. Avant ça, j’avais eu une enfance assez ouverte, disons laïque, où j'étais libre de penser ce que je voulais et de découvrir mon environnement. Mais suite à une rupture amoureuse qui m'a complétement retourné, j’en suis arrivé à la méditation, et là, mon monde a totalement changé.

Petra, Jordanie. Découverte de la Permaculture.
Les voyages façonnent notre vision du monde... et font changer de look ! Crédit photo : Aurélien Collombet

J’ai commencé à lire des tonnes de livres sur le sujet. Certains livres m'ont bien marqué :

  • "Le Pouvoir du moment présent", et "Nouvelle Terre", d’Eckart Tolle. Ils m’ont permis de comprendre ce que j’avais vécu (cet espèce de mini réveil).

  • "Les 4 accords Toltèques", de Don Miguel Ruiz. Très célèbre aussi, c'est une bonne base pour se sentir un peu plus en phase avec soi-même.

Cet éveil fut un véritable déclic. Il m’a donné envie de partir, de commencer à vivre. Jusque-là, j’avais ai eu la chance de voyager en Europe, mais il était temps d’aller plus loin (surtout que je pressentais que les vols low-cost ne pourraient pas continuer bien longtemps).





J’ai donc terminé mon CDD, et j’ai pris le large. A cette époque, je commençais à vraiment m’intéresser au bouddhisme, j'étais captivé par les livres de Thich Nhat Hanh et du Dalaï-Lama. Avec mon sac à dos, et je suis parti vers l’Orient : ça a été l’occasion de visiter des dizaines de lieux saints.

J'avais déjà un très fort attrait pour les bâtiments bien construits ;). D'ailleurs, chacun de ces monuments et merveilles sont parfaitement adaptés à leur environnement et à leur contexte. Ce sont les ancêtres des constructions bioclimatiques : pas étonnant qu'ils soient encore là !
Splendide Mosquée à la coupole dorée
Grandeur et bioclimatisme. Crédit photo : Aurélien Collombet


Je suis passé par Istanbul et ses magnifiques mosquées, puis par

un périple en stop dans une bonne partie de la Turquie où j’ai eu la chance de contempler de magnifiques danses Soufi.



Puis de visiter l’Egypte, ses pyramides et nombreux temples hors du commun, mais aussi Pétra en Jordanie, puis la majestueuse Jérusalem, pour continuer en Inde, avec son Tal Mahal et autres édifices somptueux, et finir par participer à plusieurs conférences du Dalaï-Lama.



Un voyage qui à complétement changer ma vie et la vision de la Permaculture.


De retour chez moi en Ardèche, je suis tombé un peu par hasard sur une phrase tirée d’un livre d’Arnaud Desjardins : « Tu ne peux pas prendre soin de ton esprit sans prendre soin de ton corps ».


Jusque-là, j’avais vraiment mis la priorité sur la méditation, la lecture (je suis aussi très friand des livres d’Osho) et la recherche d’enseignants. Mais évidemment, Arnaud Desjardins avait raison, il était grand temps de commencer à prendre soin de mon corps... et donc de soigner mon alimentation.


En tant que citadin habitué des grandes surfaces, il y avait du boulot. D’ailleurs, quand je voyais sur un emballage « ce jus est plein de vitamines », j’y croyais... Alors que les jus pasteurisés n’ont plus aucune vitamine.

En faisant quelques recherches, je suis tombé sur les vidéos de Thierry Casasnovas. Et je dois dire que comme beaucoup, j’ai vite était fasciné par les très nombreuses vidéos proposées par cet homme. Thierry Casasnovas, c’est quand même plus de 500K abonnés et plus de 1100 vidéos Youtube.


Abu Simbel : La fraîcheur au milieu du désert.
Une autre forme de construction bioclimatique . Crédit photo : Aurélien Collombet

Et c’est grâce à lui que j’ai commencé à comprendre l’intérêt d’une alimentation vivante. Jusque-là, il me semblait tout à fait logique d’éviter de m’empoisonner et donc de favoriser une alimentation bio, mais autant vous dire que je n’y connaissais rien en vitamines et en minéraux.







Alors l’alimentation vivante, c’est quoi ? Grosso modo, manger des produits de qualité qui ont poussé sur un sol vivant. De préférence crus ou peu cuits, car la cuisson peut détruire les vitamines.


Et si on est pragmatique, pour avoir une alimentation vivante, il n’y a que 3 solutions :

  1. Se mettre à la cueillette sauvage,

  2. Trouver un maraîcher sur sol vivant,

  3. Faire soi-même son propre potager sur sol vivant.


Et c’est maintenant qu’on revient au film Demain de Mélanie Laurent et de Cyril Dion. Lorsque je suis sorti de la séance, pour la première fois :

  • J’ai entendu parler de Permaculture,

  • J’ai trouvé une tonne de solutions aux problèmes du monde actuel,

  • Et surtout, je me suis dit : maintenant faut vraiment que tu te bouges.


Alors je me suis bougé et cette fois, pas seulement spirituellement. La spiritualité est une étape parfois (voire souvent) nécessaire pour avancer, mais je voulais voir plus loin : le passage à l'action est nécessaire pour améliorer dans notre société.


En me bougeant et en me formant, j'ai vite compris du coup que la Permaculture c'était bien plus que du jardinage. Vous pouvez le découvrir dans cette conférence gratuite, ici.


Et surtout, j'ai retroussé mes manches et me suis lancé, pour la 1er fois dans mon propre potager... Une autre histoire dont l'introduction se trouve ici !

133 vues0 commentaire

Comments


bottom of page